Le Kabaret de la guerre

Le Petit Cabaret bat son plein, Mr Mille et Jo travaillent d'arrache-pied et c'est un succès. Mais la guerre éclate, sans que personne ne s'y attende. Ce "Comment-s-appelle-t-il-donc-au-juste?" occupe le pays, et les autres nations sont sur le qui-vive. Dans ce brouillard de craintes et de libertés, Charlie Abtey, journaliste satyrique, crée 'Radio Libre' dans l'enceinte du Cabaret. Accompagné de Sylvia, l'oiseau rouge, Andrée, l'institutrice et Léopold, le balayeur, ils vont faire un choix qui bouleversera le cours de la guerre... 

Un spectacle musical mis en scène par Fabien Franchitti

Orchestration et création sonore d'Antoine Duwaerts

Livret, paroles et musique de Fabien Franchitti

Chorégraphies d'Annie Brosteau

Avec Annie Brosteau, Jérôme Dubois, Antoine Duwaerts, Audrey Lourens, Manon Novella et Erik Vählilä

Une production de 'La Compagnie des Rêveurs ASBL'. 

Note d'intention :

Bertolt Brecht a écrit lors de la seconde guerre mondiale 'Dialogues d'exilés'. Il y faisait débattre deux personnages sur le régime mis en place par un certain 'Comment-s-appelle-t-il-donc-au-juste' (Adolf Hitler). Brecht ne s'en doutait pas mais par cette manoeuvre, il permet à ce qu'on puisse imaginer n'importe quel dirigeant de l'histoire. Car l'histoire se répète et c'est ce qui nous trouble le plus aujourd'hui. L'impossibilité que les erreurs ne se répètent pas. 

J'ai donc imaginé l'histoire de quelques personnages ancrés dans les années 40 qui vivent une occupation militaire similaire à celle qu'on a pu vivre à Bruxelles entre 40 et 44. Ils vivent et transpirent dans ce Petit Cabaret qui aura l'occasion de voir naitre une complicité réelle et solidaire pour vivre libre et heureux. 

Le décor est posé, les mots pas encore... Ces personnages, qui sont inspirés d'histoires vraies, trouveront la parole dans nos débats, ce qui nous touche aujourd'hui. Utiliser hier pour raconter aujourd'hui, et surtout des choix qui restent résolument les mêmes... C'est à ce moment-là que je pense aux résistants, ces marginaux de la société qui vont dire NON. Ils risquent tout au nom de quelque chose d'abstrait : La Liberté.

Le concept musical est varié, ce sont uniquement des compositions originales dans un univers empreint de Cabaret, mais pas trop, empreint de musique contemporaine, mais pas trop, empreint de swing mais juste assez... La musique se définit surtout par le personnage et la manière dont lui a envie de le partager... 

La Cigale avait chanté tout l'été, elle ne chantait pas n'importe quoi, elle chantait la liberté, mais sa voisine, la Fourmi, l'envoya danser... Je vous invite à découvrir nos cigales, leurs voix et leur univers... 

Fabien Franchitti, porteur du projet et metteur en scène

La Station des Rêveurs

Rue Wauwermans, 11 

1210 Saint-Josse-Ten-Noode 

Tel: +32 485 20 93 83

administration@lacompagniedesreveurs.com

La Compagnie des Rêveurs ASBL : BCE 0665 925 388

  • White Facebook Icon

Un lieu soutenu par : 

Capture d’écran 2019-08-23 à 14.04.45.pn
Capture d’écran 2019-08-23 à 13.58.02.pn
Capture d’écran 2019-08-23 à 13.54.54.pn
Capture d’écran 2019-08-23 à 14.02.05.pn
Capture d’écran 2019-08-23 à 13.47.27.pn
Capture d’écran 2019-08-23 à 13.52.29.pn
LOGO WHI_SIE_25 x 25 mm_CMYK.png